MĂ©diter

Au quotidien, se nourrir de la Parole de Dieu, se nourrir de la Parole méditée par les femmes et les hommes ancrés dans l’aventure humaine, aux prises aux questions de Dieu et des hommes. Chercher toujours, et encore, à découvrir la trace du Seigneur dans notre vie; s’arrêter un moment, court ou long et laisser descendre à l’intime de soi-même cette Parole qui est notre source vive.

PORTER DU FRUIT

Au cœur de l’être humain résonne l’appel à porter du fruit, à ne pas avoir une existence stérile.  « Fructifiez » dit Dieu en Genèse 1,28. L’image est reprise dans le Psaume 1 où le croyant qui murmure la parole de Dieu jour et nuit donne son fruit en son temps (v. 3). Il ne craint pas la sécheresse, parce qu’il puise sa vitalité, son énergie aux sources de la parole divine.

Quand il s’adresse aux chrétiens galates, Paul les exhorte à marcher sous la conduite de l’Esprit (Ga 5,16). « Voici le fruit de l’Esprit : amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, fidélité, douceur et maîtrise de soi. (Galates 5,22-23).

L’image du fruit est très significative : elle exprime ce jaillissement de la vie qui vient de l’Esprit et traduit l’idée de croissance spirituelle et de fécondité sans mesure. Une idée similaire est exprimée en Ephésiens 5,9 : « Car le fruit de la lumière consiste en toute bonté, justice et vérité ».

Dans l’épître aux Colossiens, Paul met l’accent sur la vie théologale que mènent les chrétiens de Colosses : Nous avons entendu parler de votre foi dans le Christ Jésus et de l’amour que vous avez pour tous les fidèles dans l’espérance de ce qui vous est réservé au ciel. (Colossiens 1,4-5). Il souligne la fécondité de l’Evangile : (L’Evangile) qui porte du fruit et progresse dans le monde entier (il) fait de même chez vous, depuis le jour où vous avez reçu l’annonce et la pleine connaissance de la grâce de Dieu dans la vérité. (Colossiens 1,6).

La spécificité du chrétien, c’est de laisser la parole (le Logos) faire écho, résonner en lui (en grec, katèchéô) et féconder sa vie (Galates 6,6). Pensons à la parabole de Marc 4,1-20 sur la semence et les différents sols dans lesquels celle-ci peut tomber.

Par tout le bien que vous ferez, vous porterez du fruit et vous progresserez dans la vraie connaissance de Dieu. (Colossiens 1,10)

N’attendons pas de réaliser des choses extraordinaires. Le temps qui nous est donné est limité. C’est dans le quotidien apparemment le plus banal que tout se joue. C’est maintenant le temps favorable pour produire le bien même si cela paraît parfois dérisoire et sans effets.

Ne nous lassons pas de faire le bien, car, le moment venu, nous récolterons, si nous ne perdons pas courage. (Galates 6,9) Rien ne sera perdu de ce qui a été semé. Cela portera du fruit en son temps. Grâce à la puissance de l’Esprit.

[Barbara Francey, 2019]

 

 

Newsletter du Centre Ste-Ursule

Je souhaite m’inscrire à la lettre d’information du Centre Sainte-Ursule

Site réalisé par Unyque.ch